Après ma première visite de 2012 en famille, on s’est décidés à découvrir (pour certains) ou redécouvrir Fraispertuis-City, petit parc vosgien qu’on adore.

Un point sur Fraispertuis-City

C’est donc entre cinq cousins et cousines que nous montons dans la voiture, vers une destination que l’on connait bien, puisque que l’on passe régulièrement devant : Fraispertuis-City. On a à peu près une heure de route, le temps idéal pour raconter l’histoire de ce parc.

Situé à Jeanménil dans les Vosges, ce petit parc est peu connu du grand public mais est très apprécié par les fans de parcs d’attractions. Le parc ouvre en 1966, dans un cadre exceptionnel et bucolique autour d’un étang de pêche, activité principale à l’époque. La famille Fleurent, fan de la conquête de l’Ouest, achète des attractions et thématise leur parc sur ce thème. En 2011, le parc ouvre Timber Drop, coaster qui possédait à son ouverture la descente la plus inclinée au monde ! Et en 2017, le parc ouvre Golden Driller, une tour de chute Intamin qui est une des raisons de notre visite.

On arrive au parc vers 11 heures du matin, on se gare sur le premier parking, derrière des palissades : la journée peut débuter !

Une matinée pour redécouvrir le parc

C’est un jour de grande influence, mais on ne se fait pas de soucis, Fraispertuis n’est pas immense, on a le temps de faire au moins une fois les attractions qui nous intéressent.

On passe les guichets, et une première impression me frappe, c’est toujours aussi beau ! Et oui, ce parc est bien thématisé, propre et on sent l’envie de bien faire. On flâne dans les allées du parc avant de s’engager dans une file d’attente, celle du Grand Canyon.

Ce coaster est le deuxième acheté par le parc, mais il est le plus vieux actuellement, puisque l’Express a été vendu au Parc Ange Michel. Construit par Soquet en 2000, le coaster est surtout intéressant pour son intégration. L’interaction entre les décors, Golden Driller et Old America (Convoy Zamperla vosgien qui passe juste en dessous), est très bien faite. Pour ce qui est du layout, c’est une autre histoire. Le coaster nous donne quelques à-coups, mais le parc en a conscience, puisque d’années en années, des portions du coaster sont retrackées (et c’est déjà bien mieux qu’en 2012, croyez-moi). Note : 1.5/5.

Grand Canyon Fraispertuis-City

Une belle intégration pour un layout à retracker, ce que le parc fait !

Et si on s’attaquait à autre chose ? Timber Drop par exemple !

Ouvert en 2011, ce El Loco S&S a détenu le record de la descente la plus inclinée au monde pendant 15 jours, avant d’être battu par Takabisha à Fuji-Q Higland. Ce coaster nous procure des sensations étranges : hangtime dans le dive loop, la première descente qui fait son effet et la heartline roll avant le virage final est certainement le meilleur élément du layout. La thématisation est détaillée et propre, comme tout le reste du parc. Le petit défaut sont les harnais qui ont tendance à faire mal dans les inversions. Oui ce n’est pas un coaster exceptionnel, mais il est adapté à la clientèle du parc. Note : 3/5.

Timber Drop Fraispertuis-City

Un layout très original, designé par Alan Schilke en personne !

Bon, et si on passait aux choses sérieuses ? Golden Driller !

Ouvert il y a un an, cette Giant Drop Tower Intamin de 66 mètres de haut est particulière : on peut la faire de 4 positions différentes. On commence par la position de base : assis. Ayant fait seulement le Donjon de L’Extrême à Nigloland, je ne savais pas à quoi m’attendre en faisant cette tour de chute. Mon avis ? Et bien elle est excellente. Le moment où on est lâché dans le vide est plus puissant que celui de notre tour Funtime à Nigloland. Et je ne vous dis pas pour les trois autres positions (assis penché, debout et debout sans plancher) : c’est démentiel ! À faire et à refaire ! Note : 5/5.

Golden Driller Fraispertuis-City

Vraiment une superbe tour de chute !

On continue notre tour de parc en passant par La Cavalerie, Disko Zamperla (modèle dont je suis pas fan, ça me rend malade), puis Le Flum Soquet, qui mouille bien et qui lui aussi est parfaitement intégré. On passe par le quartier mexicain, pas forcément intéressant pour nous mais avec des attractions toujours en adéquation avec le thème de leur zone.

Vient maintenant le moment du casse-croûte : comme la plupart des visiteurs, on n’aide pas le parc, honte à nous. Et oui, on a emmené la glacière avec tout le pique-nique, qu’on a mangé sous la tonnelle au fond du parc. Je pense sincèrement que le parc devrait changer sa politique sur ce point, pour tirer profit de leurs restaurants qui sont certainement très bons !

Un après-midi pour faire les dernières attractions et en refaire

Après le repas, quoi de mieux pour digérer qu’une attraction calme ? Tiens, on va faire Pirate Attack, qui n’est au final pas du tout calme !

Ce Splash Battle Mack Rides est certainement avec Golden Driller la meilleure attraction du parc. Le but ? Ressortir complètement trempé grâce aux canons à eau dans les bateaux et au bord du lac ! Et je peux vous dire qu’avant même de rentrer dans le bateau, on l’est déjà dans la file d’attente. Cette attraction a été tellement bien pensée, qu’elle est bien meilleure que Whale Adventures à Europa Park, pourtant un des meilleurs parc européens. Note : 5/5.

Pirate Attack Fraispertuis-City

Impossible de sortir sec de cette attraction, je vous assure !

Les autres font ensuite un tour de Bateau Pirate, mais sans moi ! On poursuit la visite par Le Cactus, Shoot, tilt & drop tower de Bear Rides construit en 2008. Une attraction rigolote mais très familiale, et qui fait même un peu pâle figure face à l’immense Golden Driller. Passage obligé au Ciné Desperados, cinéma interactif pour lequel on est assis sur de beaux chevaux, et où on tire sur des cibles dans un décor de far west.

C’est vrai qu’il me manque un crédit dans ce parc ! Et oui, La Ronde des Rondins est le dernier coaster acheté par le parc, qui est en fait une délocalisation du coaster du même nom du Parc Astérix.

Bon, c’est un Tivoli Small Zierer, rien d’exceptionnel ? Si ! Encore une fois, l’intégration faite par Fraispertuis est géniale. Le coaster, situé juste devant Timber Drop, passe au dessus d’un petit ruisseau, et la gare d’embarquement est plutôt sympathique, puisqu’elle se poursuit jusqu’en haut du (petit) lift. Par contre, il faudra que Zierer explique comment un coaster destiné aux enfants peut faire autant de bruit. Note : 1/5.

Ronde des Rondins Fraispertuis-City

Quelle belle intégration, bravo Fraispertuis-City !

Et c’est ainsi que se termine notre journée à Fraisp… Mais non ! On a encore le temps de refaire plusieurs fois Timber Drop (qu’on aura fait en tout 6 fois) et Golden Driller dans les différentes positions (qu’on aura fait 7 fois en tout). Malgré l’affluence, on a pas beaucoup attendu aux attractions que l’ont voulait faire, le parc a très bien géré les files d’attente.

Pour conclure

Pour ma deuxième visite, le parc ne m’a pas déçu, et Golden Driller est vraiment une superbe nouveauté dont on ne peut pas se lasser, une vraie tuerie ! Il manquerait tout de même un bon coaster à enchaîner, j’espère que ça sera pour bientôt.

En 2020, Fraispertuis-City a investi dans 3 nouveautés destinées aux enfants. Selon un reportage de ViaVosges, le parc investira 9 millions d’euros en 2021, l’avenir est radieux !

Encore merci à M Fleurent et ses trois sœurs, tous les quatre co-gérants du parc, pour leur travail à Fraispertuis-City ! Si tous les parcs de moyenne taille comme eux pouvaient être géré de cette façon

📸 Crédits Photos : Fraispertuis-City, Niglofans